Avis littéraire : La sirène et le scaphandrier, de Samuelle Barbier

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je reviens avec un roman qui fleure bon l’été. Et pour cause puisqu’il a remporté le Prix télé-loisirs du roman de l’été ! Il s’agit, comme l’indique le titre de cette chronique, de la Sirène et le scaphandrier, de Samuelle Barbier, publié le 12 juin dernier aux éditions Hugo Roman.

Le synopsis …

« Nous avons tous une histoire à raconter.
Êtes-vous prêts à entendre la mienne ? J’ai été élevé dans les marécages du sud-est du Texas, sur ces terres rouges où règnent les vrais Cajuns.
Maintenant que je suis « en cage », je passe le plus clair de mon temps à imaginer ce qui se passe à l’extérieur.

New York, Zach est enfermé dans une cellule, il paie sa dette à la société. Londres, Hanna est enfermée, elle aussi. Elle vit recluse dans son appartement, incapable d’en franchir le seuil.
Poussée par son psychologue, elle s’inscrit à un programme pour correspondre avec des prisonniers et fait la connaissance de Zach, qui attire son attention dès ses premiers mots. Et s’il offrait à Hanna une liberté qu’elle pense hors de portée ? »

Mon avis sur ce roman …

De prime abord, ce n’est pas forcément le style de roman qui me plaît. Mais l’été et les vacances sont là, un peu de nouveauté et de curiosité ne fait pas de mal.

Et j’ai bien fait parce que j’ai beaucoup aimé cette petite histoire. Le roman est construit en deux parties. Un chapitre par personnage et chaque début de chapitre ou presque commence par une lettre. Ce qui permet au lecteur de se situer facilement et de pouvoir suivre la relation épistolaire qui lie Zach et Hanna. Et ce, même si comme moi, vous ne lisez pas le roman d’une traite. Il est simple de reprendre quelques jours plus tard (ce qui arrive, surtout quand on est en vacances !).

Manifestement, ces deux personnes ont beaucoup en commun. Chacune enfermée dans son monde. Un en prison, et l’autre, enfermée malgré elle.

J’ai beaucoup aimé la partie épistolaire. Je lis très peu voire jamais de roman de cette forme et je dois dire que ce roman me donne envie d’en lire plus. Le seul bémol de ma lecture, c’est que, concernant la partie plus romancée, j’aurai aimé plus de développement dans l’histoire. J’ai trouvé que certains chapitres étaient trop courts, pas assez descriptif ou trop peu. Signe que visiblement, je ne voulais pas que ça s’arrête.

Oui, parce que ce roman se lit rapidement. Les chapitres sont courts et l’intrigue est prenante (même si on devine assez facilement ce qui va se passer).

C’est donc une très chouette surprise que ce petit bouquin estival ! Parfait pour l’été, sur le balcon ou pour les vacances 🙂

Je vous retrouve très vite pour un nouvel avis, d’ici là, belles lectures,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *