Avis littéraire : Simple, de Julie Estève

Bonjour à vous les lecteurs,

C’est l’heure d’une nouvelle chronique sur le blog ! Et il s’agit une nouvelle fois d’un roman de la rentrée Littéraire que je vous présente aujourd’hui. Simple, de Julie Estève, paru aux éditions Stock.

Le synopsis …

Nous sommes en Corse. Antoine vient de mourir. Ce roman raconte l’histoire d’Antoine. Celui qu’on appelle le baoul, le bête, l’imbécile.

Antoine sait que ses camarades, les adultes et autres habitants d’où qu’ils viennent le nomment ainsi. Lui n’est a que faire. Finalement, Antoine vit sa vie comme il l’entend.

Au fur et à mesure de son enfance et de son adolescence, Antoine crée un lien tout particulier avec Florence, une belle et jolie jeune fille de son village. Tout le monde ne voit pas cet engouement d’un bon oeil. Alors, quand le décès de Florence arrive aux oreilles de tout le village, il n’y a qu’une seule personne capable de faire cela …

Antoine a pourtant beaucoup de réponses aux questions que se posent les gens … Mais seulement, sera-t-il entendu ? Lui que tout le monde prend pour ce qu’il n’est pas ?

Mon avis sur Simple …

Je ne connaissais pas la plume de Julie Estève avant de lire ce roman, qui est son deuxième. Une chose est sûre : j’ai maintenant envie de lire Moro-Sphinx qui est son tout premier roman.

J’avais eu la chance d’assister à la présentation de la rentrée Littéraire des Editions Stock à l’Abbaye de Fontevraud où Julie Estève avait lu un passage de Simple. J’avais trouvé sa lecture si puissante et si révélatrice de son récit (je m’en suis rendue compte après coup, après avoir terminé ma lecture). Le passage en question était si bien choisi.

Antoine est un personnage simple mais si complexe. Finalement, ce qui est complexe, c’est le regard que portent les gens qui l’entourent sur lui. Antoine est un garçon / adolescent / homme qui vit simplement.

Ce roman nous ouvre les yeux d’une part sur la cruauté sociale. Qu’un homme soit différent est une chose, le regard des autres en est une autre. Julie Estève a su démontré cela dans ce roman.

Par ailleurs, j’ai retrouvé la Corse que j’ai visité cet été dans certaines phrases. Dans celles où « l’autre » n’est pas convié, pas désiré.

Il y a également une dimension quelque peu policière. Florence est retrouvée morte en pleine cambrousse, mais que était son secret …?

Un très bon roman que je ne peux que vous conseiller si vous souhaitez découvrir la plume de Julie Estève, un roman qui vous retourne, qui vous prouve la dureté sociale.

N’hésitez pas à me dire si vous l’avez lu ou bien s’il vous fait envie 🙂

Belle journée à vous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *