Avis littéraire : Prédatrice, d’Alissa Nutting

Bonjour à tous amis lecteurs,

Je vous retrouve une nouvelle fois pour un avis littéraire. Aujourd’hui, je vous présente Prédatrice d’Alissa Nutting.

Le synopsis …

Tout d’abord, je tiens à le préciser : il s’agit d’un roman pour un public averti !

Voici ce que nous indique le résumé éditeur :

« Celeste Price, 26 ans, est professeur dans un lycée de la banlieue de Tampa, Floride. Elle est mariée au beau Ford, un policier issu d’une famille aisée. Tous deux ont un charme fou, ils forment, à tous les égards, le couple parfait. Voilà pour les apparences. La réalité est beaucoup plus sordide. Celeste est en effet depuis très longtemps tourmentée par son goût particulier pour les adolescents. Dévorée par une passion de plus en plus incontrôlable, elle décide un jour de passer à l’acte et de séduire un de ses élèves. Sans se douter qu’elle entre ainsi dans un engrenage infernal aux conséquences terribles. »

Céleste la Prédatrice …

Le personnage de Céleste est, à mon avis, assez bien réussi. Je m’explique. Qu’on aime ou non ce roman, il faut tout de même dire une chose : l’auteure a été très loin. Suffisamment d’ailleurs pour nous dépeindre les tourments psychologiques de cette jeune prof.

Nous la suivons dans sa vie de tous les jours, jusqu’aux moments terribles du dénouement. Comme le dit le résumé, sous ses airs de personnes bien sous tous rapports, nous découvrons une personne torturée, qui peut être perverse même !

Mon avis …

Je ne sais que dire si j’ai aimé ou non ce roman. Il y a des lectures comme ça qui ne vous laisse pas indifférent. Prédatrice en est de celles-ci.

La plume est fluide et c’est tant mieux : le sujet n’est déjà pas forcément facile, alors si en plus on doit rester buter sur certains mots, c’est pas gagné !

Ce roman est dérangeant. Ce mot correspond bien à mon ressenti de lecture. Par moment glauque, noir, l’auteure nous entraîne dans des pensées sales, perverses.

Quoi qu’il en soit, ce roman est resté gravé dans ma mémoire. Il n’est présenté ni comme polar, ni comme thriller (pas même thriller psychologique) et pourtant sa fin y ressemble !

En conclusion, âme sensible, s’abstenir ! Ce n’est pas une romance, ni un roman à mettre entre toutes les mains !

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

A très vite pour une nouvelle chronique, d’ici là, bonnes lectures à vous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *