Avis littéraire : Les passants de Lisbonne, de Philippe Besson

Bonjour à vous les lecteurs,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter une de mes récentes lectures. Il s’agit du roman Les Passants de Lisbonne, de Philippe Besson, paru en poche aux éditions 10/18.

Le synopsis …

Dans ce roman dont le titre fleure bon les vacances (à mon sens … peut être ai-je besoin de vacances ?!), Philippe Besson nous raconte l’histoire de deux personnes, seules, dans un hôtel. Chacune d’entre elle se retrouve seule suite à un abandon. Et à chacune d’entre elles son abandon, que ce soit un décès brutal ou une rupture amoureuse.

Un homme et une femme donc, qui décident de s’unir pendant leurs quelques jours de vacances, afin d’oublier ensemble leur passé.

Ils vont en profiter pour se raconter leurs déboires, leurs histoires mais aussi leurs attentes pour l’avenir quand l’espoir sera revenu.

Le thème de ce roman est l’absence. Celle que laissent les proches quand ils partent, que ce soit choisi ou non d’ailleurs.

Mon avis sur les Passants de Lisbonne …

J’avais vu beaucoup de romans de Philippe Besson tourner sur la toile, et je ne connaissais pas encore cet auteur. Ma découverte a donc commencé avec ce roman, les Passants de Lisbonne.

Maintenant que j’en ai lu d’autres, je peux le dire : ce roman n’est pas mon préféré de l’auteur.

Néanmoins, Philippe Besson a une très jolie plume. Son roman invite à la réflexion, aux souvenirs aussi. Je ne le vois pas comme un roman en tant que tel, mais presque comme un conte. Il ne s’agit que de quelques jours, de deux personnes se rencontrant de manière impromptue. Ces deux êtres auraient pu ne jamais se rencontrer, mais la vie en a fait autrement.

Ce qui est certain, c’est qu’une certaine poésie se dégage de cette lecture, et elle tombe à point nommé entre deux thrillers par exemple. Je ne peux que vous le conseiller si vous souhaitez une lecture douce et agréable.

L’avez-vous lu ? Connaissez-vous la plume de Philippe Besson ?

Je vous retrouve vite pour une autre chronique, d’ici là, belles lectures à vous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *