Avis littéraire : Ne t’enfuis plus, de Harlan Coben

Bonjour à tous, 

J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter le tout dernier roman d’un très grand Monsieur de la littérature. J’ai nommé Harlan Coben. Mondialement connu et adulé, attendu par ses fans, je n’en étais pas moins restée à Ne le dis à personne, que j’ai vu et je ne suis d’ailleurs même plus certaine d’avoir lu le roman. Mais passons … Aujourd’hui donc, je reviens parce que j’ai eu la chance de découvrir son dernier roman en date, à savoir Ne t’enfuis plus, publié le 3 octobre dernier aux éditions Belfond. 

Le synopsis … 

Drogue, gang, secte. Voilà où vous allez mettre les pieds en lisant le dernier polar de Harlan Coben. Simon, un père de famille habitant New-York, est désespérément à la recherche de sa plus grande fille, Paige. Voilà plusieurs mois qu’elle a décidé de s’enticher d’un garçon de mauvais genre, Aaron. Un jour, à son plus grand bonheur, il la voit dans Central Park, les cheveux longs, sale, qui joue de la guitare pour gagner un peu d’argent. Il le sait, elle a plongé dans la drogue. Mais il veut la sortir de là … C’est le point de départ de ce roman. Il va nous faire passer par le Bronx, pas le New Jersey, vous n’allez pas pouvoir le lâcher. Les plus de 400 pages s’engloutissent à une vitesse folle ! 

Mon avis sur ce roman … 

Comme je viens de vous le dire, vous n’allez pas pouvoir lâcher ce roman avant la fin. Il est rudement efficace. Le style n’est pas des plus recherché mais la lecture se fait simplement, la compréhension est facile. Les personnages sont bien ancrés dans l’histoire par l’auteur, ce qui rend les liens entre les personnages vraiment limpides. 
Le personnage principal est celui de Simon, ce père qui souhaite tant retrouver sa fille. Sa psychologie est également intéressante et prend une part entière au roman. L’auteur cherche à faire douter le lecteur en se faisant se demander pourquoi sa fille a sombré ? Est-ce de sa faute à lui ? A-t-il fait une erreur dans le passé, quand elle avait 10 ou 15 ans par exemple ? 

On m’avait dit « tu verras, tu vas le dévorer ! » mais moi, j’ai toujours un peu peur quand on me dit ça ! Peur que finalement, je n’accroche pas, peur que le thème ou l’écriture ne me plaise pas. Et ça n’a pas été du tout le cas, fort heureusement. J’ai donc été très agréablement surprise et c’est tant mieux. 

Le fait est que, vu les nombreux romans de Harlan Coben, ma seule crainte est de d’en lire un autre et de trouver de fortes similitudes avec ce roman, de devoir en fait faire face à un auteur qui a du mal à se renouveler. 

Mais cela, je ne pourrai vous le dire que lorsque j’en aurai lu un autre de lui 🙂 

Je vous retrouve très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *