Avis littéraire : Une mère modèle, de Pierre Linhart

Bonjour à vous les lecteurs,

Je vous retrouve aujourd’hui pour un des derniers avis concernant la session de d’hiver pour les 68 Premières Fois. Il s’agit aujourd’hui du premier roman de Pierre Linhart, Une mère modèle, publié aux éditions Anne Carrière.

Le synopsis …

C’est l’histoire d’une femme. D’une mère, comme l’indique le titre. Une mère qui se retrouve seule à la maison pour s’occuper de son fils, étant donné que son mari travaille la plupart du temps à New York.

Florence est une femme active. Elle travaille à Paris, à l’Opéra, où elle est répétitrice de chant. Elle aime son métier, qui est aussi une passion avant toute chose. Elle aime aussi son fils, Joachim, qui a 10 ans. Et elle aime aussi de plus en plus, le nouvel ami de son fils, Moussa, en qui est perçoit une sensibilité et une intelligence particulières.

A partir du moment où son mari remet sur la table la question de partir le rejoindre aux Etats-Unis, Florence commence à perdre pied. Elle se questionne de plus en plus.  Se demandant, non seulement ce qui serait le mieux pour elle, mais aussi ce dont elle a réellement envie. Et pour son fils, c’est quoi le mieux ? Et pour Moussa …?

Mon avis sur cette mère modèle …

Tout d’abord, je voudrai signifier qu’il s’agit du deuxième roman issu des Editions Anne Carrière que je lis, après Ta vie ou la mienne, de Guillaume Para, et le fait est que ces deux romans m’ont à leur façon chacun, beaucoup plu.

Ici, ce que j’ai particulièrement aimé, c’est la chronologie de l’intrigue. Finalement, on suit une femme comme les autres, qui se pose des questions classiques de la vie. Mais elle vit une sorte de descente aux enfers, et nous emporte avec elle dans ses questionnements. D’un côté, c’est une mère, mais d’un autre, elle reste une femme aussi.

Et puis, Moussa, ce personnage presque dans l’ombre de son copain Joachim, est presque effacé, mais prend finalement toute sa complexité dans les appréciations de Florence vis-à-vis de lui.

Je tire mon chapeau à l’auteur Pierre Linhart, qui, pour ce premier roman réussi à nous intriguer, et à nous questionner nous aussi, à notre manière.

A très vite pour une nouvelle chronique, d’ici là, portez-vous bien et belles lectures,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *