Avis littéraire : L’ivresse des libellules, de Laure Manel

Bonjour les lecteurs,

Une fois n’est pas coutume, je viens pour présenter un roman qui sort aujourd’hui ! Il s’agit de L’ivresse des Libellules, de Laure Manel, paru aux éditions Michel Lafon.

Le synopsis …

 » Quatre couples d’amis dans la quarantaine décident de s’octroyer des vacances sans enfants dans une villa de rêve. 
Mais l’ambiance qui se voulait insouciante et idyllique ne tarde pas à se charger d’électricité. La faute aux caractères (et petites névroses) de chacun, aux modes de vie différents, à l’usure et la routine qui guettent les amoureux quand s’invite le quotidien, et à des parents qui ont oublié ce qu’était leur vie lorsqu’ils ne l’étaient pas encore… 
Quand débarque une jeune et jolie célibataire, le groupe est plus que jamais au bord de l’implosion.  »

Mon avis sur L’ivresse des Libellules …

La puissance de ce roman réside dans ses personnages. Ils sont au nombre de huit puisque quatre couples se retrouvent dans cette maison. Le seul bémol se trouve aussi ici puisque je ne vous cache pas que j’ai mis un peu de temps à tous les assimiler.

Mais avec ces huit personnages, Laure Manel réussit à balayer l’étendue de beaucoup de portraits et de caractères ! Chaque personnage est finalement attachant à sa façon. Proches tous plus ou moins de la quarantaine avec chacun ses propres questionnements, on comprend que les vacances ne vont pas être de tout repos !

La promenade ardéchoise est également très sympathique. Finalement, ce roman m’a beaucoup fait penser au film Les Petits Mouchoirs, un groupe d’amis tous aussi sympas les uns que les autres, qui traînent chacun leurs casseroles et leurs questionnements …

Avec ce roman, Laure Manel change un peu de style. On est moins dans l’émotion comme avec la Délicatesse du Homard ou encore la Mélancolie du Kangourou, pas non plus dans le feel-good (en tout cas, pas à mon sens) mais plus dans ce qu’on pourrait appeler de la littérature de vie, celle qui traite finalement de la vie de tous les jours, de nos interrogations, de nos volontés contrariées …

Pour finir, comme toujours, je vais attendre le prochain avec impatience 🙂

Je vous retrouve vite pour un nouvel avis, d’ici là, portez-vous bien, et belles lectures,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *