Avis littéraire : L’Archipel du chien, de Philippe Claudel

Bonjour à vous les lecteurs,

J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter le dernier roman de Philippe Claudel, l’Archipel du Chien, paru aux éditions Stock.

C’est par ici 🙂

Le synopsis …

L’Archipel du Chien. Ce roman commence par un prolonge des plus intrigants. Nous comprenons vite, que cette voix va nous suivre durant tout le roman.

Une île dans cet archipel. Une île sur laquelle tout le monde se connaît. Tout le monde, c’est le Maire, le Docteur, l’Institueur, la Vieille. Des noms génériques, car finalement, ce peut être vous, moi, les autres.

Un jour, trois corps noirs sont rejetés par la mer. Que faire alors ? Les cacher ? Les enterrer ? Déclarer leur découverte aux autorités sur le continent ?

Il va donc s’agir de cela pendant tout le roman. Les relations des gens les uns entre les autres. Les figures de l’autorité, ou de la sagesse vont être mises à rude épreuve.

La Voix qui nous conte cette histoire veut nous faire réfléchir, nous présenter des faits qui arrivent désormais tous les jours. Différentes réflexions vont être portées au devant de la scène, et c’est pour cela que ce roman est vraiment complexe mais aussi tellement intéressant.

Mon avis sur l’Archipel du Chien …

Ce livre est clairement un roman. D’ailleurs, Philippe Claudel insiste bien sur ce point. Il reprend cependant certains codes du polar, et ce n’est pas pour me déplaire. Notamment le huis clos. Une île. C’est facile, mais toujours aussi intrigant. Les gens se connaissent, se regardent, se jugent en permanence.

Les réflexions et les questions posées dans ce roman sont nombreuses. Il y a tout d’abord la question des migrants. Que doit-on faire d’eux ?

Il se pose également la question des réseaux qui nous entourent et qui nous polluent. Ces ondes qui passent au dessus de nous toute la journée, toute la nuit, sont-elles nocives ? Que nous apportent-elles ? Des informations ? Sont-elles vraies ? Fausses … ?

Le roman se compose réellement d’une histoire dans une autre autre. L’autre montre la machination et la cruauté des Hommes les uns envers les autres. Comment arrive-t-on à détruire un personnage connu de tous sur de fausses accusations ? Les gens sont parfois crédules, et dans ce roman, c’est la voix judiciaire de la ville qui parle, alors forcément, on la croit …

En somme, un roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, un roman complexe dans ses thèmes abordés, mais très agréable à lire tant la plume de Philippe Claudel est fluide.

Je remercie vivement les éditions Stock pour cet envoi et cette belle découverte de l’auteur également. Je vais maintenant devoir rattraper mon retard et lire d’autres romans de Philippe Claudel …

Pour terminer, voici quelques photos, prises par Valentine lors de la rencontrer avec Philippe Claudel.

A très vite pour un nouveau post, d’ici là, belles lectures,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *