Avis littéraire : Une immense sensation de calme, de Laurine Roux

Bonjour à vous les lecteurs,

Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique littéraire, avec cette fois, mon avis sur un roman relativement particulier pour moi. Il s’agit comme le titre l’indique, d’Une immense sensation de calme, de Laurine Roux paru aux éditions du Sonneur.

Le synopsis …

Nous nous situons quelque part en Russie, dans une sorte d’entité particulière, nommée le « Comité ». Nous y faisons la connaissance de plusieurs personnes, dont nous apprenons au fur et à mesure les histoires, les passifs, les relations.

Non loin, il y a également un orphelinat, où les enfants y sont accueillis. Et pas seulement des enfants abandonnés, mais aussi les enfants rejetés par la société et les unions interdites.

La nature est omniprésente dans le roman. Du fait de se trouver en Russie, le temps et les températures y sont rudes, la vie, que plus compliquée pour ses habitants.

Les derniers chapitres et pages du roman nous décrivent les derniers moments et les dernières heures d’Igor, un des trois personnages principaux du roman. D’où cette immense sensation de calme qui surgit à la fin de ce récit …

Mon avis de cette Immense sensation de calme …

C’est un premier roman (comme tous ceux proposés dans le cadre des 68 Premières Fois). Un roman singulier, particulier, étonnant.

Et sans doute trop particulier pour moi. Suis-je passée à côté de la beauté du récit ? N’ai-je pas saisi à sa juste valeur le sens donné aux mots ? Je n’en sais rien …

Toujours est-il que ce fût une lecture relativement compliquée pour moi. J’ai du relire plusieurs phrases afin d’en comprendre le sens total. On ne peut pas vraiment dire que j’ai apprécié ma lecture pour ainsi dire.

Je ne m’attendais à rien de particulier, étant donné que je ne lis pas les quatrièmes de couverture en général et surtout pour les 68 Premières Fois où finalement, les livres sont en quelques sortes « imposés » et seront donc tous lus. Mais, alors que je ne m’attendais à rien, j’ai été déçarsonnée dès les premières phrases …

Une lecture qui, en somme ne sera pas des plus marquantes pour moi cette année.

N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en avez pensé également, je suis curieuse de savoir si je suis la seule dans ce cas.

A très vite, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *