Avis littéraire : Hell’s Paradise, tome 1

Bonjour à tous,

Une fois n’est pas coutume, je reviens aujourd’hui pour vous présenter le premier tome d’un nouveau manga, sorti chez Kaze France le 13 avril dernier.

Le synopsis …

 » Japon, époque d’Edo. Gabimaru, le plus puissant des shinobi, croupit en prison. Malgré sa condamnation à mort, aucun bourreau ne parvient à lui ôter la vie. En effet, son initiation au ninjutsu lui permet de résister aux plus atroces des tortures. C’est alors qu’il reçoit la visite d’une singulière exécutrice : Sagiri de la famille Yamada Asaemon. Celle-ci lui offre la possibilité d’être innocenté et relâché, mais à une condition : se rendre sur l’île mystérieuse de Sukhavati et en ramener l’élixir d’immortalité !  »

Mon avis sur ce manga …

Ce premier tome est prometteur ! En l’espace de 192 pages, Yuji Kaku pose les bases d’une aventure qui va nous tenir en haleine.

Clairement, selon moi, la puissance de ce tome 1 vient des personnages. Les dessins nous plongent dans cet univers noir et violent, alors que, d’un autre côté, dès l’arrivée sur l’île, tout semble devenir plus angélique.

Hell = enfer /// Paradise = paradis.

Le titre ne pouvait être plus explicite. Les dessins, quant à eux, délimitent bien les deux espaces. L’intrigue, elle, est bien ficelée. Et le cliffhanger est rudement bien trouvé. Inutile de vous dire que la suite est attendue … Mais que va-t-il arrivé à
Gabimaru ? Retrouvera-t-il l’élixir comme demandé ?

Seul bémol : si, comme moi, vous ne vous y connaissez pas suffisamment en culture japonaise, il peut être parfois un peu compliqué de saisir l’importance de certains personnages, leur position dans l’histoire japonaise par exemple. Mais cela nous fait découvrir des choses et des informations, nous force à nous documenter et c’est aussi cela qui est intéressant 🙂

Dans tous les cas, je découvre les mangas depuis seulement quelques semaines et ça me plait bien je dois dire ! Je vous remets ma chronique du premier tome de The Promised Neverland juste ici si ça vous intéresse !

Je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouvel avis, d’ici là, portez vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *