Avis littéraire : La Guérilla des Animaux, de Camille Brunel

Bonjour à tous,

Il est l’heure de nous retrouver pour parler d’un nouveau roman. Aujourd’hui, place à un premier roman de la sélection des 68 Premières Fois. Il s’agit de la Guérilla des Animaux, de Camille Brunel paru chez Alma Éditeur.

Le synopsis …

Première scène. Isaac, notre protagoniste, se retrouve en plein milieu d’une forêt et assiste au « meurtre » d’une tigresse. Ni une, ni deux, et pour lui faire vengeance, il tue son assassin. Voilà l’idée initiale et le fil rouge de ce roman.

La Guérilla des animaux, c’est donc le parcours d’Isaac, un jeune parisien sans doute un peu dandy (c’est comme ça que je me l’imagine selon les descriptions qui en sont faites) qui s’engouffre dans l’activisme animalier.

Pour lui, vivre n’a plus aucune raison d’être si ce n’est pas pour militer. Et par militer, il entend faire de grandes actions. Pendant tout ce roman et tous ces chapitres, nous le suivons dans différents pays, avec Yumiko, son alter-ego féminin.

Mon avis sur la Guérilla des Animaux …

C’est un choix très audacieux de la part d’Alma Éditeur de publier un tel roman. Je ne vais pas vous cacher que certaines scènes sont dures. L’auteur ne mâche pas ses mots. Les descriptions sont nombreuses et très détaillées. (Attention donc si vous avez un âme un peu sensible).

L’auteur va jusqu’au bout. C’est-à-dire qu’il n’hésite pas à imaginer les années futures, ce que seront les animaux, ce que seront devenus les hommes. Que mangeront-ils ? Et les maladies ?

Là où j’ai été agréablement surprise c’est notamment avec la plume. L’auteur, dans certains paragraphes, nous trompe. On pense qu’il parle d’un humain et en fait, il prend le point de vue d’un animal. Sans doute une façon de nous démontrer qu’humains et animaux se ressemblent, que nous avons et les uns et les autres, des sentiments, des ressentis.

Je ne peux donc dire clairement « oui, j’ai aimé » ou « non, j’ai détesté ». Mon avis, si tranché ne serait pas le bon. Non.

J’ai aimé, mais certaines choses ou certains aspects m’ont dérangé.

Je trouve néanmoins que c’est un roman dont on ne sort pas indemne, qu’on aime ou non. Et c’est cela aussi le rôle de la littérature, nous bousculer. Ce roman remplit grandement son rôle en l’occurrence.

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous l’avez lu et si vous avez aimé, ou non d’ailleurs 🙂

A très vite pour un nouvel avis, d’ici là, belles lectures,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *