Avis littéraire : Filles du Djihad, de Tabish Khair

Bonjour amis lecteurs,

Aujourd’hui, nouvelle chronique. Nous allons parler d’un roman de société, malheureusement dans l’air du temps, mais qui nous permet de nous remettre en question. Il s’agit de Filles du Djihad, de Tabish Khair, paru aux éditions Le Sonneur.

Le synopsis …

Dans ce roman, nous faisons la rencontre d’Ameena et de Jamilla, deux jeunes filles qui habitent dans une banlieue au nord de l’Angleterre. Si l’une est relativement croyante, l’autre ne l’est absolument pas, préférant la provocation, les garçons et tester ses propres limites.

Les deux jeunes filles, pourtant totalement opposées vont devenir de véritables amies. La foi d’Ameena, qui était pourtant la moins croyante des deux, va devenir un véritable mode de vie.

Mais comment être une jeune femme, dans un pays qui, face à notre religion, nous repousse toujours un peu plus ?

Alors les jeunes femmes, au gré de leurs errances sur internet, vont bientôt se lier d’amitié avec des gens qui semblent avoir la même définition de la religion que la leur. Vont-elles faire le bon choix ? Y trouveront-elles des réponses à leurs interrogations ?

Mon avis sur Filles du Djihad …

Tabish Khair est un journaliste et un professeur de littérature, né à Gaya, dans le Bihar, en Inde. Il me semble ici (et c’est en tout cas de cette manière que j’ai compris le roman) que l’auteur souhaite expliquer les choses.

Le roman se passe en Angleterre, mais ce pays est suffisamment proche économiquement et socialement de la France que la comparaison est aisée. Les deux jeunes femmes sont montrées du doigts dans les transports, elles sont mises de côté et se mettent donc d’elles-mêmes à distance des autres. Personne n’a réussi à voir leur désarroi avant leur fuite en Syrie.

Finalement, les deux parties sont intéressantes, mais c’est surtout la première qui m’a vraiment intéressée. Le pourquoi du comment, leurs ressentis, les explications. Comment sont-elles devenues comme cela ? Est-ce la société et le regard des gens ? Auraient-elles pu renoncer ? Ne pas aller aussi loin ?

Voilà toutes les questions que je me suis posé pendant cette lecture. La fin est terrible, et à l’image du récit tout entier. Comment peut-on éviter un tel gâchis ?

N’hésitez pas à venir me dire en commentaire si vous l’avez lu, je serai très heureuse de pouvoir en parler avec vous,

Je reviens vite pour un nouvel article, d’ici là, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *