Avis littéraire : La Délicatesse du Homard, de Laure Manel

Bonjour à vous les lecteurs,

Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler d’un bien joli roman. Il s’agit, comme le titre de l’article l’indique, de la Délicatesse du Homard, de Laure Manel, paru aux éditions Michel Lafon.

Le synopsis …

François est directeur d’un centre équestre sur la côté Finistérienne. Un jour, il se balade sur la plage à cheval. Là, il découvre une femme étendue. Elle paraît inanimée, morte. Il décide de la ramener chez lui sans prévenir les pompiers, juste son ami médecin.

Il ne connaît rien d’elle. Mais il la laisse rentrer dans son cocon, dans son habitation.

Elle, se réveille dans une chambre qu’elle ne connaît pas. Elle s’est enfuie, elle a quitté sa vie qui était la sienne avant.

Lors de leur rencontre, elle déclare s’appeler Elsa. Peu à peu, ils se font confiance, ils s’apprivoisent. On découvre que chacun à ses propres secrets. Des secrets qui les ont empêchés d’avancer jusqu’à maintenant.

Et si justement, c’était maintenant, le bon moment pour avancer et se libérer de son passé ?

Mon avis sur ce homard …

Cette histoire ressemble à beaucoup d’autres. Cependant, rien que le début, avec cette femme seule sur la plage, plante l’intrigue. Et quelle intrigue. Je ne vous dévoilerai rien ici qui puisse chambouler votre lecture, ce n’est pas du tout mon intérêt !

Le livre est construit sur une alternance des chapitres. L’un fait parler François, quand l’autre qui suit fait parler Elsa, et ainsi de suite. C’est une construction que j’aime beaucoup, puisque les points de vue de chacun des personnages est décrit. Quand l’un vit quelque chose, l’autre relate également sa manière de voir et de vivre le même évènement.

Chose inattendue aussi, la fin. Enfin, pas la fin en soi, mais le pourquoi du comment. Pourquoi une femme part de chez elle ? Pourquoi quitte-t-elle son foyer, ce qu’elle a construit ?

Les réponses à ces questions, je ne les avais pas lors de ma lecture. J’ai donc été agréablement surprise des réponses.

Le fait que le roman se passe sur la côté du Finistère, région de ma naissance et dans le monde de l’équitation, une de mes passion, ont fini de me convaincre.

C’est une lecture que j’ai beaucoup aimé, et que je prendrai sans aucun doute plaisir à relire dans quelques années.

Le connaissez-vous ?

Il est d’ailleurs sorti en poche le 2 mai si jamais vous souhaitez l’acquérir.

Quant au prochain roman de Laure Manel, la Mélancolie du Kangourou, il est sorti lui, le 3 mai dernier. Et je me languis déjà de le lire 🙂

A très vite les lecteurs,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *