Avis littéraire : Du côté du Bonheur, d’Anna McPartlin

Bonjour les lecteurs,

J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler d’une très jolie lecture. Il s’agit du dernier roman d’Anna McPartlin, Du Côté du Bonheur, paru aux éditions du Cherche-Midi.

Le synopsis …

Dans ce roman, Anna McPartlin nous raconte l’histoire de la famille de Maisie. Maisie vit seule avec ses deux enfants, Jeremy et Valerie, et avec sa mère, la grand-mère des enfants, qui perd d’ailleurs un peu la tête.

Entre ces enfants, sa mère dont il faut s’occuper au quotidien et ses deux boulots, Maisie a du pain sur la planche et ne prend presque plus de temps pour elle.

Un jour, Fred, un flic qui l’a souvent aidé dans le passé, l’invite à passer la soirée en sa compagnie. Ce soir là, va changer bien des choses dans sa vie. Premièrement parce qu’elle va enfin se rendre compte que son plaisir et son bonheur compte aussi, mais davantage encore, parce que son fils Jeremy va disparaître ce même soir …

Mon avis sur ce Bonheur …

J’ai découvert Anna McPartlin que récemment. Comme souvent, je ne lis pas les romans dont on entend beaucoup parler lors de leur sortie. J’avais d’ailleurs commencé mon initiation avec Rabbit Hayes dont vous pouvez retrouver ma chronique ici.

J’ai eu la chance de recevoir Du côté du Bonheur de la part de Benoit des éditions du Chercge-Midi et je le remercie vivement.

C’est, cette fois, un roman bien différent que nous présente l’auteur. Sur fond de violence conjugale, de soutien familial et d’amour inconditionnel, ce roman traite d’abord et surtout de l’autre. De ce qui peut pousser les gens qui nous entournent à franchir le pas vers l’irréparable.

Tous les personnages sont très bien décrit. Il n’y en a pas un qui prend le pas sur un autre, l’équilibre est respecté et nous pouvons donc avec les avis de chacun au fur et à mesure de notre lecture.

C’est un roman puissant, traitant de l’indifférence, de la différence aussi. Avec des mots simples et surtout beaucoup d’humour, Anna McPartlin arrive une fois de plus à nous convaincre que ceux qui nous entourent sont notre richesse et qu’il faut les préserver quoi qu’il arrive.

Une réussite, une pépite !

Il ne me reste plus qu’à lire maintenant Mon midi, Mon minuit, que j’ai en poche d’ailleurs 🙂

Lequel avez-vous préféré de l’auteur ?

A très vite pour une nouvelle chronique, d’ici là, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *