Avis littéraire : Celui qui disait non, d’Adeline Baldacchino

Bonjour à vous amis lecteurs,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une lecture que j’ai faite dans le cadre des 68 Premières Fois. Il s’agit de Celui qui disait non, d’Adeline Baldacchino, publié aux éditions Fayard.

Le synopsis …

L’auteur nous propose de lire l’histoire d’August, cet allemand qui a décidé de ne pas faire le salut nazi lors d’une présentation où Hitler était présent.

August ne savait pas à ce moment là que son geste serait historique, a posteriori.

August était fou d’amour pour Iram, une juive. Mais cela lui était totalement égal. Pour lui, il aimait Irma en tant que femme, et non pas une religion ou autre. De cet amour, va naître deux fillettes, Ingrid d’abord, et Irene ensuite.

Le jeune homme voulait mettre sa femme et sa fille (sa femme étant enceinte de la seconde) en sécurité. Pour ce faire, il a décidé de se rendre au Danemark. Il n’atteindra jamais la frontière, car il va se faire arrêter à 150km de là.

A partir de ce moment, les condamnations vont tomber, et la famille va être totalement séparée …

Mon avis sur Celui qui disait non …

Il est vrai que les livres sur la Seconde Guerre Mondiale ne sont pas dans mes préférés. Ce n’est pas une époque que j’apprécie et qui m’intéresse énormement, soyons honnête.

Mais là, ce roman ne m’a particulièrement pas plu. Malgré une plume relativement agréable dans l’ensemble, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de répétitions. Peut-être servaient-elles à appuyer certaines phrases ? A mettre l’accent sur un détail ? Toujours est il qu’elles ont créées une certaine redondance.

Evidemment, cette histoire fait partie de l’Histoire. Bien sûr, il y a de l’émotion dans certains passages. Mais cela n’a pas eu de prise sur moi. J’ai même parfois trouvé que l’auteur en faisait trop.

Clairement, ce titre ne m’a pas séduite maleureusement …

N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu, je serai curieuse de savoir …

A très vite pour un nouvel avis, d’ici là, portez-vous bien …

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *