Avis littéraire : Sur les balcons du ciel, de Sophie Henrionnet

Bonjour à tous par ici,

Tout d’abord, et avant de commencer de vous parler de ce roman Ô combien nécessaire en ce moment, laissez moi dire que j’espère que vous allez tous bien, ainsi que vos proches. J’espère aussi que vous faites de très belles lectures et que votre wishlist prend une grosse claque : de quoi avoir le sourire en retournant à la librairie à la fin de ce confinement 🙂

Comme l’indique donc le titre de mon article, je viens vous parler aujourd’hui du tout dernier roman de Sophie Henrionnet, Sur les balcons du ciel, paru le 18 mars dernier aux éditions du Rocher.

Le synopsis…

« Vadim, adolescent intuitif et caustique, cherche encore à faire le deuil de son père lorsqu’il perd son amie Valentine.

Jour après jour, sous les regards impuissants de ses proches, il s’isole. Incapable de retourner au collège, cloîtré chez lui, Vadim s’échappe sur les toits de son immeuble pour trouver une issue à sa mélancolie. Une rencontre va le sauver : par le hasard d’une chute, Vadim tombe sur Alma…

Le roman poignant de deux solitudes, qui vont s’amadouer, s’épauler, se heurter parfois. Une très belle histoire d’amitié. »

Est-ce que, vous aussi, avec ce confinement cette ambiance parfois pesante, vous vous remettez en question ? Vous vous demandez ce que sera demain ? Vous vous sentez seul ? Si c’est le cas, n’oubliez jamais, non seulement la puissance de cette solitude, mais aussi l’espoir qui peut en naître…

Mon avis sur ce roman…

Que de poésie dans ce roman. Que de belles phrases. Que de sens !

Ce que j’ai aimé, c’est le fait de se rendre compte que, peut être, tout au long de la vie et à différents moments, deux âmes solitaires peuvent se trouver, se rencontrer, et faire un petit bout de chemin ensemble.

C’est tout à fait le sens général de ce récit. L’un, renfermé et traumatisé par des expériences sombres, l’autre, en attente de quelque chose, d’un signe, d’une émotion. Des personnes qui n’auraient normalement jamais eu à s’échanger plus que quelques mots, et qui, pourtant, vont se serrer les coudes, s’écouter et même se comprendre.

Pour terminer, je voudrais vous indiquez que ce roman, même s’il est certes sorti durant la période de confinement, vous pouvez le trouver en format électronique. C’est important. Pourquoi ? Parce que sans votre aide, il ne sera peut être pas en librairie à la fin du confinement, et ça, ce n’est pas possible. Non. Quand un roman est beau, bien écrit et plein de sens, on a pas le droit de passer à côté…

Je vous souhaite en tout cas à tous de faire de belles découvertes, que ce soit en lecture, en loisirs créatifs ou autres, et je vous dis, à très vite,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *