Avis littéraire : Tropique de la violence, de Nathacha Appanah

Je vous en ai parlé lors de mon dernier article, alors parlons maintenant un peu lecture.

Je vous présente aujourd’hui le Roman lauréat du Prix France Télévisions 2017.

Tropique de la violence est un roman qui parle de Mayotte, cette île perdue, dont on entend presque jamais parler. Une île peu connue donc et mise en avant de façon totalement remarquable par Nathacha Appanah.

Le roman raconte l’histoire de cinq personnes qui dont les destins sont liés de près ou de loin. A travers ces personnages, Nathacha Appanah nous décrit cette île, son mode de vie, sa misère aussi. Les personnages sont forts, tous autant qu’ils sont. On découvre cette métropolitaine que rien ne destinait au départ à partir vivre à Mayotte, puis son fils, puis l’ami de celui-ci. Cette maman est morte, on le sait depuis le début, et on se laisse porter par son aventure, pourquoi et comment en est-elle en est arrivée là ? Que va devenir son fils ?

On découvre également un autre métropolitain travaillant dans une association et qui souhaite mettre plein de choses en place pour les jeunes de cette île, pour les sortir de cette impasse presque inexorable devant laquelle ils se trouvent. Comment va-t-il être reçu ? Arrivera-t-il à ses fins et à les aider comme il le souhaite pourtant profondément ?

Je ne souhaite pas vous raconter intégralement l’histoire, pour ne pas vous gâcher le suspens de la lecture.

Ce que je peux vous dire, c’est que, ce que j’ai aussi beaucoup aimé, c’est l’écriture de Nathacha. Elle ne cache rien, c’est cru, c’est fort, presque puissant. Paradoxalement, ce récit me donne envie d’aller voir de moi-même comment se passe la vie là-bas, les paysages de carte postale sont-ils réels ? Pourquoi ne parle-t-on pas plus de ce petit bout de France en peine ?

Ce roman méritait amplement le Prix France Télévisions et tellement d’autres encore ! C’est tout ce que je souhaite à son auteur !

Je vous remets ici le lien de l’émission La Grande Librairie, du jeudi 23 mars 2017, dans lequel vous allez pouvoir découvrir également Patrizia Paterlini-Brechot, auteur de Tuer le cancer, l’essai qui a remporté le Prix France Télévisions 2017 et que je vous présenterai bientôt.

D’ici là, très bonnes lectures à tous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *