Avis littéraire : Sous le soleil … d’Agathe Ruga

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous retrouver pour vous présenter sans doute une de mes meilleures lectures de ce début 2019. Il s’agit du premier roman d’Agathe Ruga, Sous le soleil de mes cheveux blonds, paru dans la collection Arpège chez Stock.

Le synopsis …

 » L’une est blonde, secrète et bourgeoise. Au lycée, on la surnomme Brigitte. L’autre, extravertie et instable, répond au nom de Brune. Toutes deux sont encore des jeunes filles pleines d’avenir. Ensemble, elles se le promettent, elles pourront tout vivre. Traversant les années folles de la jeunesse, elles découvrent la joie d’aimer, de danser, de rire et de boire jusqu’au petit matin en rêvant à leurs destins de femmes. Mais un étrange jour d’été, tout s’arrête brusquement. Sans donner aucune explication, Brigitte rompt leur amitié et disparaît.

Les années passent mais n’effacent pas la douleur de l’absence. Lorsque Brune tombe enceinte, le moment est venu de comprendre ce qui s’est joué entre elles, ce qui les a unies puis séparées. D’autant que Brigitte, dont elle n’avait plus la moindre nouvelle, revient la hanter : dans ses rêves, elle aussi attend un enfant… »

Cette description vient du site Babelio, je bas ma culpe évidemment, mais comprenez bien : beaucoup de mes collègues « chroniqueurs littéraires » en ont déjà parlé et finalement, je préfère mettre l’accent sur mon avis à proprement parler que vous retrouvez juste dessous.

Mon avis sur Sous le soleil

Agathe Ruga, je la connais. De nom surtout. Elle est chroniqueuse littéraire aussi. Elle écrivait donc depuis des années sur son blog. Alors, j’étais très curieuse d’aller à la rencontre de son premier roman. Je n’avais pas la même retenue que certains autres puisque, finalement, je ne la connais pas vraiment. Que j’aime ou non n’était donc pas du au simple fait que je le connaisse très bien.

Le fait est que j’ai beaucoup aimé. Vraiment beaucoup.

Ce premier roman est ce que l’on peut appeler une « auto-fiction ». Les grandes lignes sont celles de la vie de l’auteur. Ce qui me trouble toujours dans mes lectures. J’essaye toujours de savoir, lors de ma lecture, si tel ou tel passage a vraiment eu lieu ou non. Un peu comme dans D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan. Mais … reprenons.

J’ai aimé lire ce roman à travers le prisme de l’amitié, de l’amour, des études, des trahisons. Une vie qui ressemble à beaucoup d’autres, mais racontée d’une manière si épique que chaque fait apparaît comme une aventure. C’est une lecture qui va vite, qui nous rappelle des souvenirs, qui nous oblige presque à une certaine introspection comme l’auteur elle-même a du le faire de son côté pour écrire ce texte.

Je ne peux que vous conseiller de le lire si ce n’est pas déjà fait. Evidemment, cela parlera sans doute plus aux femmes qu’aux hommes, surtout si vous avez une trentaine d’année voire plus, mais clairement, ce roman est universel.

Merci encore aux éditions Stock et Arpège pour cette jolie découverte dont je me souviendrai un petit moment …

A très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *