Avis littéraire : Rien n’est foutu, d’Anne-Marie Gaignard

Bonjour à vous amis lecteurs,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler un livre particulier. Ce n’est pas un roman, mais un recueil de témoignages, il s’agit de Rien n’est foutu, d’Anne-Marie Gaignard paru chez Le Robert.

Le contenu …

améliorer référencement

Anne-Marie Gaignard aide depuis plus de 15 ans des milliers de personnes à dépasser leur phobie en orthographe grâce à ses formations et ses livres.

Dans Rien n’est foutu, elle revient sur ces hommes et ces femmes, mais aussi ces enfants et adolescents qui sont confrontés à la souffrance. Celle de mettre plus de temps que les autres pour lire un texte, celle de devoir se cacher pour écrire, qui hésitent, qui doutent.

Mais plus que ça encore, le mot souffrance est le bon. A travers les différents témoignages de ce bouquin, nous nous rendons compte que ces personnes ont subi des remarques, des regards, des moqueries, tout au long de leur enfance, de leur scolarité, voire même au sein même de leur entreprise.

Le fait est que la plupart du temps, si l’Education Nationale avait pu faire son travail en bonne et due forme, ces personnes auraient pu être orientées comme il se fallait.

Ici, à travers ce livre, Anne-Marie Gaignard soulève des questions d’ordre sociale. Il peut s’agir par moment des parents, des professeurs, des professionnels de santé. Toutes ces personnes qui entourent celui ou celle qui est en difficulté mais qui sont finalement impuissante.

Jusqu’au jour où, par volonté, ou bien par total hasard, ces personnes tombent sur le travail de l’auteur et sur ses techniques. Grâce à une pédagogie bien à elle, elle va leur permettre de remettre le pied à l’étrier, de réapprendre les bases, et de retrouver le goût de la lecture puis de l’écriture.

Mon avis …

J’ai voulu lire ce livre car je suis une inconditionnelle des mots et de la lecture.  Je voulais en savoir plus sur ces personnes qui n’ont pas croisé les bonnes personnes au bon moment. Vous savez, ces personnes qui vont vous faire aimer la langue française.

L’auteur nous dévoile ici une dureté que je n’imaginais pas. Livrées à elles-mêmes, ces personnes usent et abusent de stratagèmes pour ne pas lire à haute voix ou bien ne pas écrire face à un banquier ou un collègue de travail.

Il s’agit ici d’intérêt public à mon sens. Ne pas laisser des gens sur le bas-côté, ne pas les faire passer pour des idiots sous prétexte que l’Education Nationale et ses méthodes ne leur correspondent pas.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé lire ce livre qui m’a appris beaucoup. Je savais que je n’allais pas être déçue et je suis très heureuse d’avoir pu le lire et pouvoir vous en parler maintenant !

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu, votre avis m’intéresse beaucoup.

Je vous retrouve très vite pour un nouvel avis, d’ici là, belles lectures à vous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *