Avis littéraire : Ma Reine, de J.B Andréa

Bonjour à vous amis lecteurs,

J’espère que vous allez tous bien ?

Aujourd’hui, on se retrouve pour que je vous parle du premier roman de Jean-Baptiste Andrea, Ma Reine.

J’ai reçu ce roman car je participe à un concours organisé par les éditions Iconoclaste.

L’intrigue …

C’est l’histoire d’un petit garçon qui habite avec ses parents dans leur station-service, dans un tout petit village. Le petit garçon a l’air bien seul … il est entouré d’adultes et finalement, ne doit pas rigoler beaucoup. Il ne va plus à l’école. Ce personnage est presque un personnage de théâtre.

Il me fait penser à un adulte avec des occupations d’adulte dans un corps d’enfant, avec des questionnements d’enfant. Comme enfermé dans un mauvais corps. Comme piégé dans un corps qui n’est pas le sien.

Plus on poursuit dans le roman, plus on se rend compte que ce petit garçon doit sans doute avoir une réalité qui est différente de celle des autres … mais il ne s’en rend pas vraiment compte.

Enfin … il sait que des fois, les gens le regardent mal, il se souvient du jour où le directeur de l’école lui fait comprendre qu’il doit voir un médecin. Il se doute bien que quelque chose ne tourne pas si rond.

Un petit garçon qui part à l’aventure …

Et puis un jour, pour se prouver à lui-même, et aux autres, aux grands, aux gens, qu’il n’est plus un enfant, mais un homme, il part, et il va enfin vivre sa vie comme il l’entend. Il veut partir à la guerre, persuadé qu’elle se trouve de l’autre côté de la montagne. Lors de son aventure, il va rencontrer une petite fille qui va devenir Sa Reine. Une petite fille comme lui, mais qui a des pouvoirs. Surtout, elle est une petite fille qui l’écoute, qui le regarde comme il est vraiment. Et ça lui fait du bien !

Enfin il se sent compris, il se sent adulte aussi puisqu’il vit désormais seul dans une sorte de petite caverne. Malheureusement, du jour au lendemain, Sa Reine ne vient plus … il ne sait pas pourquoi et lui en veut … Il va ensuite faire une autre rencontre, mais je n’en parlerai pas plus, de peur vous en dire trop !

Le ressenti …

L’auteur utilise une plume toute douce. Il nous plonge dans des paysages qui peuvent paraître angoissants, mais à travers des yeux d’enfants. Le titre choisi « Ma Reine » est quasiment universel dans le sens où chacun peut y comprendre ce qu’il veut. Sa Reine à lui est une petite fille qui le porte au-delà de ses peurs, mais pour quelqu’un d’autre, ça peut être une autre personne, ou bien : « Ma Reine, Ma Liberté ». Mon ressenti est que l’auteur a justement souhaité nous peindre son idée de la liberté.

Finalement, on ne sait pas vraiment si cette histoire a existé, si elle peut exister, ou bien si elle n’est que fiction. Mais, ce joli conte, nous replonge dans l’enfance et dans ses désirs : ceux de pouvoir agir comme on l’entend sans que personne ne nous dise rien, vouloir être une grande personne et faire comme eux, écouter ses rêves malgré toutes les difficultés qui peuvent se présenter à nous.

C’est un roman qui est difficile à lâcher. Il nous permet de nous remettre en question, de prendre du recul aussi sur nos situations quotidiennes.

Connaissez-vous l’auteur ? Et ce roman ?

Je croise donc les doigts pour ce concours, et j’espère vous en reparler très vite (ce qui sera plutôt bon signe !!!)

A très bientôt,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *