Avis littéraire : Il fallait … d’Aude Mermilliod et Martin Winckler

Bonjour amis lecteurs,

J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler roman graphique / BD. Et d’une oeuvre absolument nécessaire et magnifique. Il s’agit de la bande dessinée réalisée à quatre mains par Aude Mermilliod et Martin Winckler intitulée Il fallait que je vous le dise et parue le 24 avril dernier chez Casterman.

Le synopsis …

Cette bande dessinée, c’est la rencontre d’Aude Mermilliod, illustratrice et auteur de bande dessinée et de Martin Wickler, de son vrai nom Marc Zaffran qui est médecin.

Le but de cette bande dessinée est relativement clair : parler d’un sujet tabou. L’avortement. A travers les yeux d’Aude, patiente, et de Martin, le médecin qui pratique des IVG, nous allons découvrir les réalités de l’avortement.

Comme indiqué dans la bande dessinée, l’avortement donne le choix de devenir mère ou non. Mais, même si elle donne le choix, elle reste un traumatisme, aussi bien psychique que physique.

Mon avis sur cette bande dessinée …

Malgré le sujet qui ne prête pas du tout à sourire, j’ai tout aimé dans cette bande dessinée. J’ai aimé la franchise avec laquelle le sujet est traité. J’aime le fait qu’il n’y a pas de misérabilisme, pas de parole de donneur de leçon. J’ai aimé les deux parties, l’un consacrée à Aude, jeune serveuse qui se retrouve enceinte et décide d’avorter, et l’autre, consacrée à Martin, jeune médecin qui va apprendre la pratique de l’IVG mais qui a aussi réussir à se remettre en question pour le bien de ses patientes …

J’ai aimé les dessins. Tantôt plein de sensibilité, tantôt plus agressifs pour montrer la dureté de la situation, les douleurs ressentis par les femmes.

Le thème est très sensible car totalement tabou, encore en 2019. Ce qui me paraît très intéressant, et c’est là que je souligne toute l’importance de cette bande dessinée, c’est la parole de Martin. Non seulement c’est un médecin, mais c’est avant tout un homme. Ils sont bien trop souvent laissés de côté et pourtant, cette bataille doit être la leur également. C’est tout la richesse de cet ouvrage, avoir la possibilité de laisser parler un homme médecin.

C’est un ouvrage nécessaire, primordial, à mettre entre toutes les mains. Femme, homme, parent ou non, enceinte ou non, avec une volonté d’enfant ou non. Tout le monde est touché par cette question trop souvent épineuse mais qui relève pourtant et simplement de la vie et de la santé de chacun …

A lire de toute urgence !

Et inutile de vous dire que j’ai désormais envie de lire tous les romans de Martin Winckler …

A très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien, et belles lectures,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *