Avis littéraire : Cavale … de Cali

Bonjour à tous les lecteurs,

J’ai pris des libertés avec le blog, j’ai décidé d’avoir plus de souplesse dans mes jours de publication et pour la bonne cause : aujourd’hui, je viens vous parler du nouveau roman de Cali qui sort … aujourd’hui 🙂

Le synopsis …

Dans son premier roman, nous avions quitté Bruno à l’âge de 6 ou 7 ans. Sa maman venait de le quitter, lui, ses frères et sœurs, et son père.

Ici, Bruno va tout juste avoir 16 ans. Sa vie est rythmée par ses balades avec ses copains, la musique qui devient vite une passion dévorante, mais aussi, et c’est peut être le plus important : les filles.

Pas forcément très à l’aise dans son corps, ni dans le contact avec les jeunes filles, Bruno va tout de même aller à l’encontre de ses appréhensions.

Après tout, cela ressemble tout juste à ce que l’on a nous-mêmes vécu pendant notre propre adolescence. Et c’est ça qui est chouette d’ailleurs 🙂

Mon avis sur Cavale …

Souvenez-vous, j’avais lu l’année dernière, le premier roman de Cali. Vous pouvez d’ailleurs retrouver ma chronique juste ici.

Je n’avais pas trouvé roman si mauvais, mais pour autant, il ne m’a pas marqué plus que cela. Je m’en souviens évidemment, mais que dans les grandes lignes.

Pour ce second roman, c’est totalement différent. J’ai aimé replonger dans l’adolescence grâce à Bruno et ses amis. Ses amis qui prennent d’ailleurs une place importante dans sa vie, mais après tout, c’est plutôt normal, c’est ça l’adolescence. On sent d’ailleurs qu’il est encore piégé entre son enfance douce et réconfortante, et l’âge adulte qui arrive petit à petit.

Bruno et ses amis forment une sacrée équipe. J’ai rigolé par moment de leurs aventures, de leurs bêtises aussi. Bruno nous rappelle nous premiers émois d’ado, les premières amourettes, les cachettes, les rendez-vous clandestins et les absences.

Hormis ce pan de l’histoire, on peut aussi déceler les prémisses de Bruno, autrement appelé maintenant, Cali. Son goût pour la musique, ses découvertes, l’admiration qu’il a pu avoir pour des artistes qui le faisaient rêver.

Ce roman est tout aussi intime que le premier, mais je crois que je l’ai préféré parce qu’il m’a fait sourire aussi. Les bêtises et les interrogations de Bruno étaient touchantes, sensibles et sincères.

S’il en fait un troisième, je serai sans aucun doute au rendez-vous 🙂

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu son premier roman, si vous l’aviez aimé et si, oui ou non, vous pensez lire celui-ci aussi,

Je vous retrouve vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, belles lectures à vous, et portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *