Avis littéraire : L’autre chambre, de Diane Schmidt

Bonjour à vous les lecteurs,

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une lecture un peu différentes de tout ce que je peux lire d’habitude. Il s’agit d’un roman un peu particulier, par sa construction, et par sa narration également.

Le synopsis …

Deux femmes. Deux histoires. Deux destins. Mais unies d’une certaine manière et déjà par la plus visible : ce sont toutes deux des femmes.

D’une part, Marine. D’autre part Ondine. L’une a 36 ans, a déjà vécu forcément. L’autre n’en a que 19, et pourtant, elle se pose aussi tellement de questions.

Le roman est construit en trois parties bien distinctes. Les deux premières vont traiter, d’une part de Marine et ensuite d’Ondine. La troisième partie regroupe les deux femmes qui partagent, on le comprend, un homme.

Mon avis sur l’autre chambre …

Je ne vais pas en dire plus sur le roman en lui-même, ne souhaitant pas vous gâcher le plaisir de sa lecture. Et quand je dis « plaisir », je pèse le mot.

En effet, le roman est court, il fait 112 pages. Il est en prose, ce qui change complètement de tout ce dont nous avons l’habitude de lire. De ce fait, la lecture se fait plus doucement, on se permet de revenir sur certaines phrases, de les laisser chanter dans notre esprit. On apprécie leurs mélodies et on décortique leurs sens.

C’est cela que j’ai aimé. Il s’agit presque d’une parenthèse dans notre vie effrénée de lectures. Une pause. Un temps d’arrêt, suspendu. Malgré la construction en prose, le roman est définitivement contemporain. Il traite d’un sujet universel : la femme, dans tout son ensemble. La femme face à l’amour, face à l’homme, face au désir de l’autre.

Les mots sont choisis. Ils sont percutants. Forts.

Il est à noter également que toute la mise en page, la couverture sublime et les inter-pages ont été crées par Diane elle-même. C’est donc un travail complet, qui va, à mon sens, encore plus loin que l’écriture même du roman. C’est un tout. Extrêmement bien construit qui nous invite à plonger dans l’univers de l’auteur dès la couverture.

Je remercie une nouvelle fois vivement Diane pour l’envoi de son roman. Et je lui souhaite une longue vie dans l’écriture et la création.

A très vite pour une nouvelle chronique, d’ici là, belles lectures à vous et portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *