Avis littéraire : Amour entre adultes, de Anna Ekberg

Bonjour à vous les lecteurs,

J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter (encore !) un thriller. Décidément, en ce moment, je les enchaîne. C’est un style littéraire que j’apprécie beaucoup, et j’espère que vous aussi. En avant donc, pour Amour entre adultes, de Anna Ekberg, paru aux éditions du Cherche-Midi le 2 mai dernier.

Le synopsis …

« Caché dans l’obscurité, sous la pluie, Christian est assis au volant de sa camionnette. Il attend sa femme, Leonora. Tous deux sont mariés depuis vingt ans, ils ont un fils, tout semble leur réussir. Soudain, il voit la silhouette de Leonora qui court. Il serre le volant de toutes ses forces. Leur première rencontre, leur premier baiser, leur histoire d’amour… il essaie d’oublier. Il ne doit pas penser qu’elle est sa femme, ni même un être humain. D’ailleurs, est-elle encore sa femme ? C’est davantage une menace, quelqu’un qui, s’il ne fait rien, va détruire sa vie. Il a pris sa décision, une décision terrible. Il n’a pas le choix. Il appuie sur l’accélérateur. Il voudrait pouvoir fermer les yeux mais c’est impossible. Une dernière image avant le choc : la queue de cheval de Leonora qui se balance en rythme dans la pluie. Trop tard pour changer d’avis.

Une scène terrifiante : un homme s’apprête à tuer sa femme. Ce qui s’est passé avant ? Ce qui va se passer après ? Personne, pas même le plus perspicace des lecteurs, ne saurait le soupçonner. »

Premier chapitre : un homme qui tente de tuer sa femme. Boum ! L’intrigue commence sur les chapeaux de roues (c’est le cas de le dire ^^). Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Ce que nous allons apprendre va être rempli de rebondissements en tout genre …

Noter également qu’il s’agit dans ce roman d’une mise en abîme. Le récit est raconté par un père flic à sa fille. Par moment donc, le papa se remémore certains passages de sa vie de couple, qui, selon moi toujours évidemment, n’apportent pas grand chose à l’histoire principale.

Mon avis sur ce thriller …

C’est la première fois que je lis un roman écrit à quatre mains. Eh bien oui, car, derrière le pseudonyme d’Anna Ekberg, se cachent Anders Rønnow Klarlund et Jacob Weinreich. Cela n’a pas du tout gêné ma lecture. Je n’ai pas ressenti de délimitations ou de superpositions.

En revanche, là où j’ai un peu tiqué, c’est à la fin de la première partie. Il y a peu de rebondissement, beaucoup de répétitions et on sent que l’histoire patine … Heureusement que je suis une lectrice qui aime aller au bout de ses lectures, parce que je ne sais pas si tous les lecteurs auraient continué après cette fin de première partie …

Toujours est il, et heureusement, que j’ai continué. Et j’ai bien fait ! Car dès le début de la deuxième partie, ça repart ! L’intrigue se relance pour notre plus grand bonheur.

Les personnages sont la force de ce thriller psychologique. Ils sont poussés à bout et les vérités éclatent. Les mensonges et non-dits refont surface …

En somme, une bonne lecture, malgré les ralentissements, les répétitions et les sacrées longueurs tout de même …

Aviez-vous La femme secrète ? Qu’en aviez-vous pensé ?

A très vite pour un nouvel avis littéraire 😉

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *